Visite à Vendeuvre-sur-Barse

Flyer 1 Circuits

Il y a un mois je rencontrais Alain Chenet et Maurice Bellenoue, respectivement secrétaire et président de l’association ArTho (« L’Argilière du Thoais »), ainsi que Jean-Marie Nicot, descendant de la famille Nicot qui dirigea de 1890 à 1961 la fabrique de sculptures religieuses en terre cuite de Vendeuvre-sur-Barse fondée en 1842 par Léon Moynet. J’ai passé avec eux une journée de visites dans les églises des environs de Vendeuvre, dans le cadre des circuits organisés par l’association à l’occasion des Journées du Patrimoine. L’association ArTho oeuvre à la mise en valeur de l’histoire et de la production de la Manufacture d’Art Chrétien de Vendeuvre-sur-Barse. Elle transmet sa passion et ses connaissances au public notamment lors de circuits de visite comme celui auquel j’ai participé.

J’ai pu découvrir de nombreux exemplaires de statues conservés in situ, dans leur environnement d’origine, et me familiariser ainsi avec les modèles de la « Sainterie ». La production de la manufacture de Vendeuvre est très variée et certains modèles se distinguent par leur qualité et leur originalité. Les polychromies et les dorures sont souvent remarquablement conservées, ce qui est plus rare sur les statues en plâtre fabriquées par les manufactures concurrentes. Les photos ci-dessous présentent deux exemples parmi tant d’autres qui ont retenu mon attention : l’un des retables de l’église de Magny-Fouchard, réalisé par Léon Moynet à ses débuts, et un Ange adorateur à genoux de l’église de Bligny, expressif et émouvant.

Autel_Magny Fouchard      Ange_Bligny

Citer ce billet : Pauline Carminati, "Visite à Vendeuvre-sur-Barse", Raffl & Cie [en ligne], 10/10/2015. Lien : http://raffl.hypotheses.org/78, consulté le 27/07/2017.

Art et industrie

image Thiébault11

On entend souvent parler d’ « industrie » de la statuaire religieuse au XIXe siècle, d’ « art industriel », de « fabrication industrielle ». On s’imaginerait presque que les statues sortent toutes prêtes d’une suite de machines, comme les tourtes dans Chicken Run… Cette vision quelque peu « steampunk » mérite cependant d’être précisée.

Le mot industrie est largement employé au XIXe siècle en association avec la reproduction à grande échelle de sculptures. La « réunion de l’art et de l’industrie » est d’ailleurs un lieu commun de l’époque. Mais le sens de ce terme a évolué et son emploi aujourd’hui peut prêter à confusion. On lit ainsi dans la définition du CNRTL  :

« Il est quelquefois difficile de décider si industrie désigne le stade manufacturier du développement industriel que l’on peut rapidement caractériser comme étant fondé sur la division du travail à l’intérieur de l’atelier et sur l’utilisation de l’outil manuel comme moyen de travail, ou le stade faisant suite à la révolution industrielle où la production recourt à la machine. »  (http://www.cnrtl.fr/definition/industrie)

La fabrication des statues religieuses relève de la manufacture. Elle est au XIXe siècle « industrielle » en ce qu’elle est tournée vers la production en série. Mais en aucun cas, elle n’est mécanisée, exception faite du malaxage de l’argile, assuré à la fin du siècle par une machine à vapeur.

Citer ce billet : Pauline Carminati, "Art et industrie", Raffl & Cie [en ligne], 04/10/2015. Lien : http://raffl.hypotheses.org/71, consulté le 27/07/2017.

À la recherche de catalogues commerciaux

catalogues copie

Raffl, Delin, Froc-Robert, Casciani, Solon, Cachal-Froc… ces noms qui aujourd’hui ne disent plus rien sont ceux de fabricants très connus de la seconde moitié du XIXe siècle. Spécialisés dans le mobilier religieux, ils proposaient une large gamme d’articles : statues, autels, chemins de croix, crèches, consoles, piédestaux, etc. La vente se faisait notamment par catalogues, illustrés d’abord avec des gravures puis des photographies. Ces documents sont rares dans les bibliothèques publiques, je suis donc à la recherche d’archives privées. Merci à tous ceux qui pourront m’aider !

Citer ce billet : Pauline Carminati, "À la recherche de catalogues commerciaux", Raffl & Cie [en ligne], 03/10/2015. Lien : http://raffl.hypotheses.org/43, consulté le 27/07/2017.