Archives de catégorie : Conservation-restauration

Restauration d’un chemin de croix

Les stations de chemin de croix sont la plupart du temps fixées au mur par l’intermédiaire de fils de fer ou de laiton pris dans le plâtre. Mais les attaches en acier rouillent et il arrive que les stations tombent et se brisent… Un tel accident peut être l’occasion de faire restaurer l’ensemble du chemin de croix et de remplacer toutes les fixations par un matériau inoxydable.

Le chemin de croix en plâtre polychromé que je présente ici est conservé dans une église paroissiale et il présente la particularité de porter sur chaque station le nom des donateurs qui se sont cotisés pour l’acquérir : familles, « jeunes garçons de la paroisse », abbés… Ces inscriptions font du chemin de croix un ensemble « unique », étroitement attaché à la paroisse.

Continuer la lecture

Restauration d’un Sacré-Cœur RAFFL

La polychromie fine et délicate des sculptures de la maison Raffl a parfois tendance à s’écailler lorsqu’elle est posée sur le plâtre. C’était le cas par exemple de ce Sacré-Cœur conservé dans une petite église de campagne. Cette sculpture est encore placée à l’endroit pour lequel elle a été achetée : un autel latéral du XVIIIe siècle qui a été transformé au XIXe siècle pour être dédié au Sacré-Cœur de Jésus.

capture3

Continuer la lecture

Restauration d’un Enfant Jésus

Noël approchant, je présente aujourd’hui la restauration d’un Enfant Jésus de crèche, ici sans son traditionnel berceau de paille.

Les doigts, brisés à plusieurs reprises, avaient fait l’objet de restaurations grossières. Certains étaient en outre manquants. L’intervention a donc consisté principalement en un retrait de ces restaurations et en une restitution des parties manquantes. Les retouches colorées qui intègrent visuellement les restitutions se limitent à la zone restaurée et ne débordent en aucun cas sur la polychromie.

Enfant Jésus, non signé, plâtre peint, L: 45 cm, basilique de Lisieux.

enfant jésus

enfant jésus2

Citer ce billet : Pauline Carminati, « Restauration d’un Enfant Jésus », Raffl & Cie [en ligne], 19/12/2015. URL : http://raffl.hypotheses.org/138, consulté le 23/11/2017.

Restauration d’une statuette de la Vierge Immaculée

Vierge Immaculée, non signé, plâtre stéariné, H: 32 cm, collection privée.

vierge immaculée_c

P1190977cC

Cette statuette est un exemplaire de production courante, on observe en effet de nombreux petits défauts dans le tirage, en particulier des bulles. De plus, la finition est sommaire : le plâtre était simplement stéariné, c’est-à-dire enduit de stéarine, un corps gras permettant de durcir la surface et pouvant lui donner un aspect satiné évoquant l’ivoire ou l’albâtre.

Longtemps mise de côté, elle était recouverte d’une épaisse couche de crasse, ce qui a eu pour effet notamment d’altérer la patine à la stéarine.

Citer ce billet : Pauline Carminati, « Restauration d’une statuette de la Vierge Immaculée », Raffl & Cie [en ligne], 20/10/2015. URL : http://raffl.hypotheses.org/114, consulté le 23/11/2017.