Répertoire Notre-Dame de Lourdes_1

ndl-fabisch-1864

La première représentation sculptée de Notre-Dame de Lourdes à avoir pris place sur le lieu même du sanctuaire est la sculpture en marbre créée en 1864 par Joseph Fabisch pour la grotte. Je la cite ici en guise d’introduction à mon répertoire, uniquement pour son antériorité, car cette sculpture n’a pas fait l’objet d’une édition à grande échelle ; seules quelques réductions en ont été tirées1.


NDL Raffl  ndl-raffl-a

Modèle créé par Josef-Ignaz Raffl (Paris) en 1871. Cette version, plus animée que celle de Fabisch, se caractérise principalement par : – une ceinture dont les deux pans écartés flottent vers la gauche et entre lesquels se devine le genou ; – la tête légèrement penchée vers la droite ; – la présence du chapelet ; – le pied gauche en arrière. Ce modèle, diffusé avec le soutien du sanctuaire de Lourdes, a connu un immense succès. On en perçoit l’influence dans de nombreux autres modèles.


ndl-casciani  ndl-casciani

Modèle édité par Casciani et Nau (Paris). Caractérisé principalement par : – les pans croisés de la ceinture ; – la tête légèrement penchée vers la gauche ; – le pied droit en arrière. (photo de gauche : © Inventaire général, ADAGP)


capture-decran-2016-09-25-a-15-26-56  ndl-peaucelle-coquet4

Modèle édité par Casciani (Paris). Caractérisé principalement par : – la tête droite ; – la ceinture aux pans écartés disposés presque symétriquement ; – la disposition du chapelet, formant une sorte de retour ; – pied droit en arrière. (photo de gauche : © Inventaire général, ADAGP)


  ndl-peaucelle-coquet1

Modèle édité par Peaucelle-Coquet (Paris). Proche du modèle Raffl, s’en distingue principalement par : – des proportions plus trapues ; – la tête presque droite ; – un pan de la ceinture tombant presque droit. (photo de gauche : © Région PACA-Inventaire général)


ndl

Modèle proche du précédent, de fabricant non connu. S’en distingue principalement par : – le voile, plus ample en partie basse et présentant de nombreux plis ; – le nœud à la ceinture.


ndl-peaucelle-coquet2

Modèle édité par Peaucelle-Coquet (Paris). Caractérisé principalement par : – les mains se touchant à peine ; – la tête légèrement penchée vers la droite ; – la ceinture aux pans écartés, le pan supérieur du côté gauche ; – pied gauche en arrière.


  ndl-cachal-froc1

Modèle édité par Cachal-Froc (Paris). Caractérisé principalement par : – les mains se touchant à peine ; – le voile couvrant aux larges plis tuyautés et se terminant en deux pointes ; – le large pli arrondi du bas de la robe, entre les deux pieds ; – pied gauche en arrière. (photo de gauche : © Inventaire général, ADAGP)


ndl-cachal-froc2

Modèle édité par Cachal-Froc (Paris). Caractérisé principalement par : – la tête légèrement penchée vers la droite ; – le pied droit en arrière ; – le pan supérieur de la ceinture très écarté vers la gauche.


ndl-mayer

Modèle édité par Mayer (Munich). On retrouve le pan de la ceinture très écarté comme sur le modèle précédent. Mais ici c’est le pied gauche qui est en arrière.


  ndl-vaucouleurs

Modèle édité par l’Institut catholique (Vaucouleurs). Pourrait également être inspiré du modèle Mayer pour la ceinture notamment. Se caractérise principalement par : – une ceinture très animée aux pans soulevés vers la droite ; – le pan droit de la ceinture qui passe par-dessus le chapelet ; – le pied droit en arrière. (photo de gauche : © Inventaire général, ADAGP)


ndl-chovet-beau

Modèle édité par Chovet (Paris). Caractérisé principalement par : – le voile ample ; – le pied droit en arrière ; – la tête légèrement penchée vers la gauche ; – le pan supérieur de la ceinture écarté vers la droite, sous lequel se devine le genou.


capture-decran-2016-09-25-a-10-17-59

Modèle de fabricant non connu. Se distingue par : – les pans droits de la ceinture, rappelant l’œuvre de Fabisch ; – le voile ample et couvrant aux plis tuyautés ; – la tête légèrement penchée vers la gauche.


capture-decran-2016-09-25-a-10-18-25 

Modèle édité par Froc-Robert (Paris)2. Rappelle par plusieurs aspects l’un des modèles Cachal-Froc. Caractérisé par : – le voile ample et couvrant, tombant droit, aux plis tuyautés ; – le pli arrondi du bas de la robe ; – les mains se touchant à peine ; – l’absence de chapelet et les pans droits de la ceinture, rappelant l’œuvre de Fabisch ; – la tête penchée vers la droite.


à suivre

Citer ce billet : Pauline Carminati, « Répertoire Notre-Dame de Lourdes_1 », Raffl & Cie [en ligne], 25/09/2016. URL : http://raffl.hypotheses.org/515, consulté le 21/09/2017.

  1. Pour plus de détails, voir mon article « L’industrie au service de la Vierge. Lourdes et la statuaire de série » à paraître dans la Revue d’histoire de l’Église de France. []
  2. Voir ce billet. []