Restauration d’un chemin de croix

Les stations de chemin de croix sont la plupart du temps fixées au mur par l’intermédiaire de fils de fer ou de laiton pris dans le plâtre. Mais les attaches en acier rouillent et il arrive que les stations tombent et se brisent… Un tel accident peut être l’occasion de faire restaurer l’ensemble du chemin de croix et de remplacer toutes les fixations par un matériau inoxydable.

Le chemin de croix en plâtre polychromé que je présente ici est conservé dans une église paroissiale et il présente la particularité de porter sur chaque station le nom des donateurs qui se sont cotisés pour l’acquérir : familles, « jeunes garçons de la paroisse », abbés… Ces inscriptions font du chemin de croix un ensemble « unique », étroitement attaché à la paroisse.

Continuer la lecture

Le Christ à domicile : de la sculpture de dévotion au bibelot

Christ de Clésinger édité en bronze par Barbedienne

Les actes de la journée d’étude « Le Christ refiguré (1848-1939) » qui a eu lieu en 2015 viennent d’être publiés en ligne à l’adresse suivante : https://124revue.hypotheses.org/journees-detudes/le-christ-refigure.

La communication d’Élodie VOILLOT, « Le Christ à domicile : de la sculpture de dévotion au bibelot », porte sur la sculpture et en particulier sur le statut des modèles religieux dans l’offre des éditeurs de bronzes au XIXe siècle.

Enquête sur la vie et l’œuvre du sculpteur Aristide Belloc

Parmi le corpus de Vierges colossales étudié par Bénédicte Renaud-Morand dans son article « Un motif paysager récurrent : les statues de Vierges colossales sur promontoire rocheux »1, figure en bonne place la statue réalisée par Aristide Belloc pour Monton. J’avais déjà rencontré le nom de ce sculpteur au cours de mes recherches sur les statues de Notre-Dame de Lourdes et cet article m’a donné envie d’en savoir plus sur son parcours et ses réalisations, en particulier religieuses. Ce début d’enquête dévoile un artiste à la carrière discrète, essentiellement provinciale, sur lequel les sources sont rares. Retracer son parcours est d’autant plus difficile qu’il a vécu dans plusieurs villes et que son nom disparaît derrière celui d’homonymes plus connus, tels que Jean-Hilaire et ses filles Jeanne et Louise, peintres, Jean-Baptiste, sculpteur, ou encore Auguste, photographe.

Continuer la lecture

  1. Renaud-Morand Bénédicte. « Un motif paysager récurrent : les statues de Vierges colossales sur promontoire rocheux ».  Les carnets de l’Inventaire : études sur le patrimoine – Région Auvergne-Rhône-Alpes [en ligne], 20 février 2017. URL : https://inventaire-rra.hypotheses.org/4174 []

Un motif paysager récurrent : les statues de Vierges colossales sur promontoire rocheux

Murat (Cantal). Phot. Jean-Michel Périn © Région Auvergne-Rhône-Alpes, IGPC, 2015.

Je signale ce très bel article de Bénédicte RENAUD-MORAND, Conservatrice en chef du patrimoine au Service de l’Inventaire général du patrimoine culturel, Région Auvergne-Rhône-Alpes. Il est consultable en ligne à l’adresse suivante : http://inventaire-rra.hypotheses.org/4174.

Colloque « Images, dévotions et pratiques religieuses. Europe du Sud (1800-1960) »

14 et 15 septembre 2017 – VALLADOLID Museo Nacional de Escultura (Espagne)

Présentation des organisateurs :

Ce colloque voudrait analyser les modalités de diffusion des images de dévotion à l’aune de l’évolution des pratiques religieuses en Europe des 19e et 20e siècles. La rencontre réunit les principaux spécialistes européens autour de diverses thématiques, comme l’essor des pèlerinages, la production industrielle des images pieuses et leur circulation dans les classes populaires, le développement par l’Église de nouveaux cultes, la confrontation entre modernité laïque et dévotions et rites traditionnels ou le vandalisme iconoclaste.

Continuer la lecture

Répertoire Notre-Dame de Lourdes_3

Suite du répertoire des modèles de statues de Notre-Dame de Lourdes

Modèle édité par la maison Raffl (Paris). Ce modèle ne figure pas dans les catalogues commerciaux du fabricant et cet exemplaire (signé) est pour le moment le seul que je connaisse : s’agirait-il d’un exemplaire unique réalisé sur commande? Il se distingue notamment par : – la ceinture aux pans tombant verticalement ; – le col de la robe finement plissé ; – le demi-globe ; – pied gauche en arrière. (photo : © Région PACA-Inventaire général- F. Baussan)

Continuer la lecture

Sainte Catherine de Sienne par Lin Gualino

J’ai découvert dernièrement dans une église cette statue religieuse en plâtre assez inhabituelle, posée dans un coin entre une Vierge de Pitié et un Enfant Jésus de Prague tout à fait « saint-sulpiciens ». Elle est signée Gualino : sans doute Lin Gualino, un sculpteur actif dans la première moitié du XXe siècle.

Continuer la lecture

Lourdes et la statuaire de série

Vierge couronnée

Notre-Dame de Lourdes, dite « Vierge couronnée », par Josef-Ignaz Raffl, fonte de fer polychromée, esplanade du sanctuaire de Lourdes, 1876 (photographiée ici vers 1900).

Mon article intitulé « L’industrie au service de la Vierge : Lourdes et la statuaire de série » vient de paraître dans la Revue d’histoire de l’Église de France. Cette étude de cas présente les conditions d’élaboration, de production en série et de diffusion de la représentation sculptée de Notre-Dame de Lourdes. J’ai cherché en particulier à restituer le contexte dans lequel Josef-Ignaz Raffl a créé son propre modèle et l’a diffusé, avec le soutien des responsables du sanctuaire de Lourdes.

Au-delà du cas particulier de Raffl, cet article aborde la question fondamentale des variantes, sur laquelle je reviendrai plus en détail. On réduit en effet souvent les sculptures religieuses de série à des « copies », terme qui n’est pas approprié et qui engendre des malentendus. Les statues dites saint-sulpiciennes de Notre-Dame de Lourdes ne sont pas des copies de l’œuvre de Joseph Fabisch placée dans la grotte, mais des variantes. De cette nuance dépend la reconnaissance de l’inventivité des fabricants et leur identité.

En complément de cet article, je vous invite à consulter mon répertoire des modèles de statues de Notre-Dame de Lourdes, en cours d’élaboration sur ce site.

Citer ce billet : Pauline Carminati, « Lourdes et la statuaire de série », Raffl & Cie [en ligne], 14/03/2017. URL : http://raffl.hypotheses.org/470, consulté le 11/12/2017.

Restauration d’un Sacré-Cœur RAFFL

La polychromie fine et délicate des sculptures de la maison Raffl a parfois tendance à s’écailler lorsqu’elle est posée sur le plâtre. C’était le cas par exemple de ce Sacré-Cœur conservé dans une petite église de campagne. Cette sculpture est encore placée à l’endroit pour lequel elle a été achetée : un autel latéral du XVIIIe siècle qui a été transformé au XIXe siècle pour être dédié au Sacré-Cœur de Jésus.

capture3

Continuer la lecture

Répertoire Notre-Dame de Lourdes : Froc-Robert et Cachal-Froc

La découverte d’un catalogue de la maison Froc-Robert m’a permis récemment d’identifier l’un des modèles de mon répertoire :

ndl-froc-robert  capture-decran-2016-09-25-a-10-18-25

Ce modèle, qui se distingue par la ceinture droite, les mains écartées se joignant par l’extrémité des doigts, le pli arrondi au bas de la robe et le voile couvrant aux plis droits, est très proche du modèle Cachal-Froc :

ndl-cachal-froc1

Cette grande ressemblance n’est peut-être pas sans rapport avec le fait que Cachal-Froc, avant de s’établir à son compte, a débuté comme ouvrier dans la maison Froc-Robert…

Citer ce billet : Pauline Carminati, « Répertoire Notre-Dame de Lourdes : Froc-Robert et Cachal-Froc », Raffl & Cie [en ligne], 26/12/2016. URL : http://raffl.hypotheses.org/646, consulté le 11/12/2017.

La maison Raffl, 1796-1956

dhp2016

Mon article intitulé « Documents pour l’histoire d’une entreprise parisienne de sculpture religieuse : la maison Raffl, 1796-1956 » vient de paraître dans le numéro 18 des Documents d’histoire parisienne. Ce texte présente le bilan de mes premières recherches consacrées à l’établissement d’une chronologie précise de l’entreprise, appuyée sur un corpus d’archives inédites.

Avec cet article, j’ai souhaité proposer un outil permettant d’affiner la datation des statues portant l’une des nombreuses signatures de la maison Raffl, et, plus largement, poser les premiers jalons d’une étude des transferts de modèles entre les fonds des fabricants. Car il ne faut pas oublier que les modèles des statues ont connu une longue vie et qu’ils ont pu appartenir successivement à différents propriétaires. C’est pourquoi deux exemplaires d’un même modèle peuvent présenter des signatures différentes. À travers l’histoire des entreprises, il s’agit donc de retracer celle des modèles.

Cette parution est l’occasion pour moi de présenter une revue peu connue du grand public : les Documents d’histoire parisienne. Centrée, comme son nom l’indique, sur l’histoire de Paris, elle rassemble des études touchant tant à l’histoire qu’à l’histoire de l’art, et couvrant toutes les périodes. Sa grande originalité par rapport aux autres revues scientifiques est la place accordée au document – archive ou document figuré – qui forme le cœur des articles. De nombreuses sources inédites sont retranscrites intégralement et ainsi mises à disposition d’autres chercheurs.

Citer ce billet : Pauline Carminati, « La maison Raffl, 1796-1956 », Raffl & Cie [en ligne], 26/12/2016. URL : http://raffl.hypotheses.org/467, consulté le 11/12/2017.

Répertoire Notre-Dame de Lourdes_2

Suite du répertoire des modèles de statues de Notre-Dame de Lourdes

ndl-champigneulle

Modèle édité par Champigneulle (Bar-le-Duc). Caractérisé principalement par :  – le nœud à la ceinture ; – les deux pans peu écartés ; – pied gauche en arrière.

Continuer la lecture

Exposition « Apprendre à croire. L’éducation religieuse des enfants : livres et objets du XVIIIe au XXe siècle »

capture-decran-2016-10-05-a-17-36-29

Vitrail représentant le P. Catroux faisant le catéchisme aux enfants, dans l’église Saint-Martin de La Salle-de-Vihiers.

Présentation des organisateurs :

Dans le cadre des Assises des Religions et de la Laïcité organisées par l’ISERL, et en partenariat avec le Musée national de l’Éducation de Rouen (Munaé), la Bibliothèque Diderot de Lyon présente une exposition sur l’éducation religieuse des enfants aux XIXe et XXe siècles, à partir du 3 octobre et jusqu’au 3 décembre 2016.

Comment les enfants apprennent-ils les rudiments de leur religion en France, de la fin du XVIIIe siècle à nos jours ? À la croisée de l’intime, mais dépendant également des structures sociales, familiales, institutionnelles, épousant ou refusant les évolutions globales, l’éducation religieuse s’est adaptée au fil du temps à des contextes très mouvants. Le Musée national de l’Éducation de Rouen et la Bibliothèque Diderot de Lyon, tous deux héritiers de la même institution, l’ancien Musée pédagogique fondé par Ferdinand Buisson à Paris en 1879, exposent des livres et objets ayant participé de cette pédagogie de la foi.

L’exposition s’organise autour de quatre thématiques : l’éducation religieuse dispensée au catéchisme, à l’école, dans la famille et dans les mouvements de jeunesse.

Bibliothèque Diderot de Lyon
5, parvis René Descartes
69007 Lyon (métro B « Debourg »)
http://www.bibliotheque-diderot.fr

Répertoire Notre-Dame de Lourdes_1

ndl-fabisch-1864

La première représentation sculptée de Notre-Dame de Lourdes à avoir pris place sur le lieu même du sanctuaire est la sculpture en marbre créée en 1864 par Joseph Fabisch pour la grotte. Je la cite ici en guise d’introduction à mon répertoire, uniquement pour son antériorité, car cette sculpture n’a pas fait l’objet d’une édition à grande échelle ; seules quelques réductions en ont été tirées1.

Continuer la lecture

  1. Pour plus de détails, voir mon article « L’industrie au service de la Vierge. Lourdes et la statuaire de série » à paraître dans la Revue d’histoire de l’Église de France. []

Projet de catalogue en ligne des modèles de statues de Notre-Dame de Lourdes

capture-decran-2016-09-25-a-19-14-18

En complément de mon article sur Notre-Dame de Lourdes, à paraître dans la Revue d’histoire de l’Église de France, j’inaugure dans ce carnet un répertoire des modèles1 de statues représentant « la belle dame » qui apparut à Bernadette Soubirous en 1858.

Face à l’ampleur de cette production, ce catalogue ne peut prétendre à l’exhaustivité ; il se veut avant tout un reflet de la diversité des modèles créés par les fabricants. La juxtaposition permet de mettre en évidence les différents choix de représentation, les parentés et les divergences entre les modèles. Elle peut apporter ainsi un éclairage nouveau sur les processus de création propres à la sculpture religieuse de série.

L’identification d’un modèle de statue de Notre-Dame de Lourdes nécessite une observation attentive de ses caractéristiques distinctives : la position des jambes, celle des pans de la ceinture, la forme et la place du chapelet, mais aussi l’inclinaison de la tête ou le style des drapés sont les repères les plus utiles. Les variations d’éclairage, de dimensions, de polychromie, aussi bien que les légères modifications des modèles opérées par les fabricants eux-mêmes au cours du temps, peuvent être trompeuses. Elles donnent parfois l’impression d’une différence de modèles là où il n’y a en fait qu’une différence d’exemplaires.

Pour le moment, aucun classement n’est envisagé et les notices se succèderont dans l’ordre antéchronologique de leur mise en ligne, mais j’espère que le développement du carnet donnera un jour lieu à une véritable base de données.

Ce répertoire est destiné à être enrichi au fur et à mesure de mes découvertes, mais aussi des vôtres : si vous avez une photographie d’un modèle qui n’y figure pas et que vous êtes d’accord pour la partager sur ce carnet, n’hésitez pas à me l’envoyer en précisant le copyright que vous souhaitez voir figurer. Toute information qui pourrait compléter les notices est également la bienvenue. Merci d’avance pour votre participation !

Citer ce billet : Pauline Carminati, « Projet de catalogue en ligne des modèles de statues de Notre-Dame de Lourdes », Raffl & Cie [en ligne], 25/09/2016. URL : http://raffl.hypotheses.org/490, consulté le 11/12/2017.

  1. Un modèle, dans le domaine de la sculpture religieuse de série, désigne une représentation spécifique destinée à être reproduite en un nombre plus ou moins grand d’exemplaires. Chaque fabricant propose un ou plusieurs modèles d’un même type iconographique, ici Notre-Dame de Lourdes. Le modèle se distingue de l’exemplaire, qui en constitue la reproduction. []